2012… HAPPY NEW YEAR!

Je me suis creusé la tête (enfin, pas trop quand même) pour trouver une belle façon d’entamer 2012 et voir du bon œil ces 12 prochains mois (et sans doute derniers… ou pas). En tout premier lieu, j’ai pensé parler du CD de Beat Assailant que ma sœurette m’a offert 3 jours avant le nouvel an, mais ça je me le garde pour un autre post.

J’ai donc opté pour le post multi-thème (cherchez pas c’est un nouveau concept absent du Petit Robert) avec comme fil conducteur le temps, le renouveau… 2012 quoi!

Tout d’abord la nouvelle année et ses résolutions vues par l’artiste de Bristol, SEPR, ça date de 2010 mais c’est intemporel donc « regarde seulement! » :

"New Years Resolution" by SEPR
"New Years Resolution" by SEPR

Seconde partie en mots, un peu de poésie dans ce monde de brutes… posé à la terrasse d’un café, les jours, comme les mots, tintent tels des plateaux ornés de verres :

« Le bruit de la pluie sur le bitume,
En panne d’essuie-glace
Mon pare brise pleure,
Mon humeur durcit la glace.
Ceux qui disent « le temps c’est de l’argent »
Sont dans l’erreur,
Si on met les euros de côté, pas les heures.
Je commande un café avant le texte pondu,
Demande mon dû, car j’ai trop posé
Avant que le sucre ait fondu.
Souvent en avance, le temps m’importe mon pote !!
Si tu ne peux pas être à l’heure il faut que tu te télé portes.
Quand on se rate, y’a pas de prochainement,
La vie est courte et la mort a tout le temps,
Né le matin, majeur à midi, vieux dès vingt heures.
L’histoire oublie les héros pas les vainqueurs.

La vérité dépend de celui qui écoute
Et peut importe ce qu’on dit le temps révèle tout,
Le temps fait du bien à l’amour
Contrairement à ce qu’on pense,
Les regrets c’est quand on se goure, concrètement.
Le mauvais temps n’est pas le froid ou le gris,
C’est ce qu’on s’était juré qu’a force on oublie,
Quand j’arrive pas à écrire,
Le mauvais temps, celui qui te ronge,
La migraine quand tu t’interroge.
Les rêves s’éloignent tu cours à leurs poursuites
En vieillissant. de moins en moins
De plume pour suivre,
La durée de ma chanson est décroissante,
Désolé je ne sais que compter que jusqu’à soixante.

Vivre c’est des chiffres et des lettres,
Des chutes et des litres
Des chèques et des contrats,
Tout ce que tu pourras
Et lorsque tu pourras plus, tout va ralentir,
Signe que l’avenir devient repentir.
A chaque marche passée, l’escalier s’effondre
Alors je saute en chantant chaque seconde.
La vie est un beau train avec de sales wagons
Et la chance vagabonde.
J’attends pas qu’on m’approuve
J’suis un grand de ce monde
Compose avec la lumière
En tant qu’homme de l’ombre.

365 jours puis 700
Le temps commence à compter tu l’espionne
365 jours puis 700
Le temps commence à compter tu te questionnes. »

Et pour finir, as easy as 1, 2, 3, pourquoi s’arrêter aux mots quand la musique les porte à merveille? le clip de « 365 jours » par Oxmo Puccino :

BONNE ANNEE 2012!!!!!!!!!!!!

[Hip Hop Got Soul]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s